Petit Poilu

Bibliothèque Haren, Rue de la Paroisse 34, 1130 Bruxelles, Belgium

Petit Poilu

Rue de la Paroisse 34
1130 Bruxelles (Haren)

lat : 50.892585
lng : 4.4206452

GO

Date de création

Auteurs
Pierre Bailly, Céline Fraipont

Maison d'édition
Dupuis

Superficie
117 m²

Réalisateur
Urbana

 

En 2007, Céline Fraipont crée Petit Poilu pour les petits de trois à six ans. Publiée aux éditions Dupuis, l’autrice crée des scénarios muets pour laisser l’enfant imaginer les dialogues.

Dessinée par Pierre Bailly, la petite boule de poils noire quitte sa maison au début de chaque histoire pour vivre des aventures fantaisistes, sensibles, humoristiques et enrichissantes.

S’adressant aux jeunes enfants qui étaient peu visés par la bande dessinée, Petit Poilu connaît rapidement un grand succès. La série est utilisée comme outil pédagogique dans certaines écoles maternelles ainsi que par des orthophonistes ou des enseignants travaillant avec des enfants sourds et malentendants par exemple. En 2022, le 26e album paraît, alors que la série est aussi déclinée en dessins animés avec près de 120 épisodes réalisés depuis 2016. Le site internet dédié à Petit Poilu présente l’originalité d’offrir un contenu à destination des spécialistes de l’enfance, avec des fiches pédagogiques et un espace professionnel.

La série Petit Poilu aborde des sujets actuels tels que l’écologie, les préjugés, le genre, les discriminations ou les réfugiés par exemple. Ainsi, la lecture de Petit Poilu peut s’effectuer de façon autonome par l’enfant qui ne sait pas encore lire, mais elle peut également être encadrée pour aborder ces sujets en profondeur. A la fin de chaque album, un résumé du thème est présenté aux adultes, pour leur permettre d’accompagner la lecture avec l’enfant et d’identifier les codes utilisés pour le récit et leurs fonctions.

En 2017, la série fait l’objet d’accusations racistes, principalement en France et aux Pays-Bas. L’album intitulé La tribu des Bonapéti (2011) représente Petit Poilu guidé par “Cacahuète” dans une jungle vers une tribu d’individus cannibales. Mais il parvient à se faire accepter et finit même par prendre la place du chef. A la fin de l’album, les auteurs indiquent que le message porte sur la place du chef dans un groupe et les responsabilités qui lui incombent mais qui peuvent aussi être lourdes à porter, poussant même le roi à laisser sa couronne pour retrouver sa liberté. Pour certains critiques, cette histoire véhicule pourtant de l’agressivité et des représentations racistes. Les autochtones présentés comme étant sauvages, et les références visuelles que peuvent évoquer la peau noire et la physionomie de Petit Poilu, sont notamment au cœur de ces contestations.

Cette fresque de Petit Poilu est la première du Parcours BD à Haren, un territoire qui fait partie de la Ville de Bruxelles depuis 1921. Céline Fraipont et Pierre Bailly ont échangé avec les habitant·es de Haren ainsi qu’avec les élèves de l’école fondamentale sur laquelle la fresque a ensuite été réalisée. Suite à ces échanges, le dessin a été conçu, en intégrant des éléments de la nature, des fruits et des légumes et notamment le chicon (appelé “endive” en France), cultivé sur ces terres il y a plus d’un siècle. Chaque année, le chicon est d’ailleurs mis à l’honneur lors du Witloof festival (witloof signifiant chicon en néerlandais) à Haren.

 

Scénariste : Céline Fraipont (1974-)

Dessinateur : Pierre Bailly (1970-)

Année de création de Petit Poilu : 2007

Maison d’édition : Dupuis

Création originale de Céline Fraipont et Pierre Bailly

Année de réalisation de la fresque : 2020

Réalisateur : Urbana

Superficie : 117 m²

Avec: