Le petit Jojo

Rue Pieremans 43, 1000 Bruxelles, Belgium

Le petit Jojo

Rue Pieremans 43
1000 Bruxelles

lat : 50.8357169
lng : 4.3445349

GO

Date de création

Auteur
André Geerts

Maison d'édition
Dupuis

Superficie
56 m²

Réalisateur
Art Mural

 

Les histoires de Jojo créées par André Geerts apparaissent dans le journal Spirou en 1983 et racontent le quotidien d’un enfant espiègle et attachant, qui n’a pas toujours bon caractère. Représenté avec sa casquette verte, la fresque montre également deux personnages centraux de la série : son meilleur ami Gros Louis et sa mamie, Léontine Semaine, chez qui il vit.

Dans les années 1990, les lecteurs et lectrices vont interpeller l’auteur lors de rencontres. Le public ne sait pratiquement rien de la famille de Jojo ni des raisons pour lesquelles il vit chez sa grand-mère. Il sait seulement que son père est plombier et qu’il n’a pas le temps de se consacrer à l’éducation de son fils. L’auteur explique : « Les autres personnages ne m’intéressaient guère au début. C’est dans le 9e album que j’ai replacé Jojo dans un cadre familial. En dédicaces, les gens me posaient des questions sur ces nouveaux personnages et je me suis rendu compte que je ne savais rien d’eux. Cela ne me dérangeait pas, mais le public, lui, paraissait décontenancé ». Cette bande dessinée des années 1980 questionne ainsi le modèle familial des années 1950 et 1960, ainsi que la bande dessinée typique de la tradition belge où les héros, comme Tintin par exemple, n’ont pas d’attaches familiales.

C’est l’univers familial et scolaire vu par un enfant qui est dépeint dans cette série, avec ses peurs, ses colères et son idéalisation aussi. L’auteur aborde avec bienveillance et simplicité des sujets difficiles, tels que l’échec scolaire, les familles recomposées, l’hospitalisation grave d’un enfant ou les moqueries à l’école (à l’image du meilleur ami de Jojo, que tout le monde appelle Gros Louis en raison de son surpoids).

Les relations intergénérationnelles sont au cœur des histoires de Jojo. Les femmes et les personnes âgées n’échappent pas dans ce contexte aux représentations stéréotypées, tant dans leur aspect physique ou vestimentaire que d’un point de vue moral, voire social. Ainsi, la mamie de Jojo est principalement représentée dans ses relations aux hommes de la famille, pour lesquels elle affiche un amour inconditionnel et se met totalement à leur service pour prendre soin d’eux.