Bob et Bobette

Rue de Laeken 116, 1000 Bruxelles, Belgium

Bob et Bobette

Rue de Laeken 116
1000 Bruxelles

lat : 50.8547122
lng : 4.3520021

GO

Date de création

Auteurs
Willy Vandersteen, Paul Geerts

Maison d'édition
Standaard

Superficie
25 m²

Réalisateur
Art Mural

 

A quelques pas du Théâtre royal flamand (KVS), cette fresque rend hommage à Bob et Bobette, la plus célèbre bande dessinée flamande créée en 1945 par Willy Vandersteen.

Pendant plus d’un demi-siècle, on retrouvait sur chaque album une pyramide humaine avec Jérôme portant son copain Lambique, qui tenait leur amie tante Sidonie. Elle-même portait son fils adoptif Bob, qui portait Bobette, la nièce de Sidonie. Fanfreluche, la poupée de Bobette, triomphait tout en haut. Pour l’occasion, le Manneken Pis a été ajouté en bas de la pyramide, comme les logos de deux sponsors de la fresque : l’éditeur Standaard Uitgeverij et la Fnac.

Les aventures de Bob et Bobette se déroulent d’abord à Anvers où l’auteur a grandi, puis en Belgique, aux Pays-Bas et dans des pays éloignés, réels ou imaginaires. Publiées en néerlandais dans des quotidiens belges, les histoires présentent souvent une morale. La série offre un univers populaire et magique où les récits puisent aussi dans l’Histoire et la mythologie.

Outre la critique des politiques, des impôts, de l’injustice sociale, de la pollution ou encore les thèmes de la répression et de la collaboration, le folklore et la culture flamande occupent une place centrale dans la série. Dès 1948, la bande dessinée vise le public francophone puis les Pays-Bas. Mais jusqu’en 1964, l’éditeur doit dédoubler chaque album en néerlandais standard, car le flamand (avec une touche anversoise) est peu compréhensible aux Pays-Bas. Par la suite, une seule et même version en néerlandais standard sera publiée en Flandre et aux Pays-Bas. Certains noms ont alors évolué et les histoires sont devenues plus « universelles », au point, pour beaucoup de lecteurs et lectrices, de perdre leur identité flamande. Pourtant des années plus tard, cette même identité flamande met mal à l’aise l’éditeur francophone qui décide de ne pas traduire l’album De Krimson-crisis (1988). Créé à la demande du ministre de la Culture du gouvernement flamand dans le cadre d’une campagne culturelle, cette histoire était peu propice à une publication en français dans le contexte communautaire difficile des années 1980.

Avec plus de 360 albums en 2022, cette série a connu un succès énorme en Belgique et aux Pays-Bas surtout, où elle a atteint jusqu’à 400.000 exemplaires par nouvel album. Au rythme des scénaristes et dessinateurs qui se sont succédé, les protagonistes ont évolué. Ainsi en 2017, les tenues vestimentaires de Bob et Bobette sont modernisées et une poitrine est ajoutée à Bobette. Les auteurs ont ainsi renoncé à la description enfantine de leur héroïne pour des représentations contemporaines sexualisées, provoquant l’indignation du public qui estime que les jeunes lectrices, de 9 à 12 ans, doivent pouvoir continuer de s’identifier à Bobette.